Chris Frank / Vice-président du conseil

 

2010 fut marquée par le succès du film The Social Network (Le Réseau social), alors que, belle ironie, on dépeint la popularité fulgurante des nouveaux médias par l'entremise du « vieux » médium du cinéma. Il en découle un modèle transmédiatique où sont réunis technologies, communauté, contenu, jeux, applications, films, livres, événements en direct, etc. En d'autres mots, nous voilà devant l'univers multiplateforme que le Fonds Bell soutient depuis les 13 dernières années. 

2010 fut aussi une année où nous avons tous retenu notre souffle en attendant de constater l'impact, tant sur l'industrie en général que sur le Fonds Bell en particulier, du nouveau mandat multiplateforme du Fonds des médias du Canada, de même que la façon dont les producteurs s'adapteraient au nouveau processus de financement. De par ses quelque 93 millions $ consacrés à 614 projets en télévision et dans les médias numériques interactifs, le Fonds Bell s'avère un chef de file de l'univers inter-plateforme, en mesure de partager une riche expérience cumulée au fil des ans. Ainsi, nous avons constaté que les émissions de télévision n'ont pas nécessairement toutes besoin d'un contenu additionnel interactif et enrichi. Aussi, si un contenu solide, pertinent et captivant demeure efficace quel que soit le genre d'émission ou le groupe démographique visé, force est de constater qu'en ce qui a trait aux dramatiques destinées aux adultes, la chose demeure difficile. Le contenu interactif conçu à partir de documentaires ou d'émissions pour enfants s'avère plus populaire auprès des internautes, qui y consacrent davantage de leur temps en ligne. Ce n'est pas parce qu'un projet est ambitieux et pourvu d'un important budget que le résultat sera nécessairement meilleur. Le nombre d'applications mobiles ne cesse de croître. L'univers de la vidéo prend des proportions colossales. 

2010 a aussi apporté son lot de défis. Le Fonds Bell a eu recours à diverses méthodes afin d'obtenir une mesure comparative précise des usagers du Web et des plateformes mobiles. Les indices de succès continuent cependant à nous échapper. Nous continuerons à jumeler divers services de mesure et inclurons une entrevue qualitative avec les producteurs, le tout dans le but d'identifier les divers facteurs de succès d'un projet. Disons que c'est un premier pas... De concert avec d'autres fonds indépendants et les agences de financement provinciales, le Fonds Bell a contribué au développement d'une série de principes portant sur la propriété, et à la valeur des « droits » relatifs aux émissions de télévision et au contenu interactif. Ici aussi, les efforts en ce sens se poursuivent. Disons que c'est un second pas...

Une décision récente du CRTC est venue accorder davantage de flexibilité aux fonds indépendants, en permettant à ceux-ci d'avoir recours aux contributions des EDR pour le développement de projets, et aussi pour du contenu numérique original autorisé par les diffuseurs sans devoir être nécessairement rattaché à une émission de télévision en particulier. Le Fonds Bell se penchera sur ces nouvelles opportunités au cours de l'année 2011 afin de déterminer l'allocation optimale de ses ressources en vue de soutenir notre industrie, le tout dans une perspective d'adaptation continue aux besoins de nos producteurs et diffuseurs opérant dans l'univers multiplateforme.